Il avait déjà été prouvé qu’il était possible de stocker des informations binaires sur une sorte de brin d’ADN artificiel. Cette fois, c’est sur un polymère de plastique que des données ont été gravées. Cette prouesse a été réalisée par des chercheurs français.

Lire La Suite Sur Begeek